Qui sont les candidats aux élections les plus écolos?

Accueil 2

Le WWF, l’ATE et Pro Natura jaugent les papables au Grand Conseil et à l’Exécutif au sujet de l’environnement.

Pour le WWF, Pro Natura et l’ATE, le futur Conseil d’État idéal d’un point de vue écologiste serait composé des trois candidats socialistes, des trois Verts et de l’indépendant Willy Cretegny.

Tribune de Genève, le 25 mars 2018


Extraits de mon programme

PRÉSERVER LA NATURE ET LA QUALITÉ DE VIE
Préserver suffisamment d’espaces naturels pour la protection de la biodiversité et l’épanouissement humain.

L’être humain vient de la nature ; il en dépend totalement pour sa vie, son équilibre physique et mental. Il faut conserver les espaces sauvages ainsi que les paysages naturels et agricoles qui subsistent dans notre canton.

Il faut appliquer la stratégie cantonale pour la biodiversité.


PRÉSERVER NOTRE ENVIRONNEMENT
Le réchauffement climatique et les catastrophes environnementales qui lui sont liées exigent que l’on prenne immédiatement de véritables mesures pour réduire notre impact sur l’environnement.

Abolir une croissance basée sur la surconsommation. Passer des énergies fossiles aux énergies renouvelables ne suf t pas, il faut également limiter la surproduction de biens de consommation qui sont vendus à des prix cassés. La limitation de la consommation des ressources exige que nous ne basions plus notre économie sur la croissance de la consommation. Cette dernière est dopée par l’accès facilité à la production des pays à bas coût. La régulation des prix des produits doit être l’élément clé des accords d’échanges internationaux.

Durabilité et réparation. Il est également nécessaire de légiférer pour que les biens de consommation soient durables et réparables.

Proximité. Pour que notre économie soit respectueuse de notre environnement et de nos ressources, la production doit être de proximité dans la mesure du possible. La proximité entre la production et les besoins permet de limiter au maximum l’énergie pour son transport.

La proximité permet également de faciliter la gestion des stocks en liant au mieux la production avec les besoins.
Une meilleure gestion des volumes de marchandise produite et stockée permet d’éviter de manière importante le gaspillage.

Construction réfléchie. La construction de logements ou de bâtiments industriels répond directement aux objectifs de développement économique que se sont xés nos autorités. Nous subissons depuis plusieurs années une accélération qui devient dif cilement supportable, qui détruit notre patrimoine et notre environnement. Or, cette accélération ne permet pas d’adapter nos infrastructures aux nouveaux besoins et nuit ainsi à la qualité de vie des résidents actuels.

Développement économique en phase avec les besoins. Favoriser un développement économique en phase avec les besoins en emplois locaux provoquera un ralentissement de la demande et la n de la crise du logement, tout en préservant plus de zones agricoles et plus de zones de loisirs.


MOBILITÉ ET ENVIRONNEMENT
Mobilité et environnement ne font pas toujours bon ménage. Pour cette raison le canton de Genève doit faire des choix importants en matière de transport.

Transport aérien. Sa croissance contrevient aux objectifs que le canton s’est xé en matière de protection de l’environnement. Les prix low cost sont le moteur de la croissance rapide du transport aérien. Les prix doivent prendre en compte l’ensemble des nuisances et des dégâts causés à l’environnement.

Pour ce faire, le canton doit exiger de la direction de l’aéroport une augmentation des taxes d’atterrissage, des surtaxes bruit et des émissions gazeuses. Il doit aussi intervenir à Berne pour que la Confédération entreprenne des négociations a n que le kérosène soit un carburant taxé comme tous les autres.

Equilibre géographique emplois-logements. Le grand Genève ne doit pas être un emploi condensé et des logements éparpillés mais bien des emplois et des logements répartis dans l’ensemble du grand Genève. Les distances entre travail et logement doivent être réduites.

Transports publics. Le Canton doit poursuivre ses efforts de développement des transports publics tout en respectant le principe que toute nouvelle route où infrastructure doit être compensées en terre agricole.